Vélo, équipement cycliste, accessoires cycle. Bienvenue sur XXcycle.
XXcycle, Ma boutique en ligne dédiée vélo
Ma Boutique en ligne dédiée Vélo ....

 
Les conseils de Bernard
 Dix conseils avant d'acquérir un vélo 
- cadre - roue - poignée dérailleur - pédalier - selle - cintre - potence - fourche - jeux de direction et de pédalier - pneus -

1) Le choix du cadre 

Quel matériau? 

L'acier: 
Choix souvent retenu dans l'élaboration des cadres les plus modestes comme pour celle de vélos haut de gamme, l'acier est un matériau traditionnel qui a pourtant su évoluer avec le temps que ce soit chez le géant Italien "Columbus" ou d'autres fabricants de tubes réputés tels que Reynolds, Dédiccaï...
L'acheteur est assuré (en évitant tout de même les bas de gamme) de trouver les éléments nécessaires à la fabrication d'un cadre résistant, rigide et même léger si l'on possède un portefeuille bien garni. 

Un autre avantage de l'acier est de bien vieillir ainsi que d'être facilement réparable... Prix moyen d'un cadre : 2500 FFR à 8500 FFR (voire plus...) 

NB: Pensez à vérifier que les douze tubes soient du même acier. Il arrive fréquemment que seuls les 3 tubes principaux soient fait d'un acier "noble" et les autres en « tube de chauffage » ! 

L'aluminium :
Autre matériau en vogue depuis quelques années, l'aluminium, autrefois un peu boudé en raison de son manque de rigidité ou de sa fiabilité douteuse dans le temps a gommé ces défauts pour devenir un choix fort intéressant. En effet la longévité des cadres « alu » est devenue conséquente et si les cadres « premier prix » peuvent toujours se montrer un peu trop souples pour un usage en compétition, des modèles construits en «Altec 2 plus » n'ont pas à rougir devant des cadres en carbone ou en acier. Si l'on rajoute à cela le poids intéressant (certains modèles avoisinent 1 kg sans la fourche) on comprend pourquoi beaucoup de compétiteurs roulent « Alu ». Prix moyen : 3000 à 8000 FFR 
Le carbone : 
A la différence de l'aluminium, le carbone est un matériau moins en vogue depuis quelques années. La principale raison à ceci est qu'il y a eu un tel engouement pour les matériaux composites au début des années 90 que beaucoup de fabricants ont lancé sur le marché des vélos à la conception douteuse et surtout à la fiabilité catastrophique. Pourtant certains fabricants ( Look par exemple ) continuent de proposer des cadres solides et bien pensés. Toutefois, le carbone est tout de même un choix spécialisé qui peut être déconseillé à l'utilisateur purement cyclotouriste ou au cycliste un peu fragile du dos... Toutes les réticences vaincues, le carbone se révèle comme un matériau fantastique par ses qualités de rigidité et de légèreté. Prix moyen : 4000 à 9000 FFR 

Sommaire


Quelle taille ? 

La taille d'un cadre correspond à la longueur du tube vertical. On parle de taille entre-axes lorsque la mesure est prise entre l'axe du pédalier et l'intersection entre le centre du tube horizontal et le tube vertical. Une bonne façon de déterminer la taille adéquate est d'abord de mesurer la hauteur de son entrejambe (hauteur maximale jusqu'à laquelle peut remonter un livre).  Ensuite il suffit de multiplier la valeur obtenue par 0.65. Cette valeur est une bonne base de départ, mais il faudra ensuite l'affiner en fonction de la longueur du cadre, de son recul de selle, etc... 

Sommaire


2 Les roues 

Elément fondamental d'un vélo, le choix des roues ne souffre pas la médiocrité. Il ne s'agit pas forcement de faire un investissement très lourd (1000 FRF suffisent) mais surtout d'éviter de se retrouver avec des moyeux qui tournent mal ou pas du tout, avec des jantes qui se dévorent et se voilent à la vitesse de la lumière. Au-delà d'une qualité déjà satisfaisante de fabrication qui se retrouve sur les vélos équipés avec des groupes de moyenne gamme (Shimano 105 ou Campagnolo véloce par exemple), l'acheteur aura le loisir de consulter le catalogue de fabricants aussi réputés que Mavic et de choisir des produits élaborés tels que des roues hyper légères ou bien rigides et profilées pour les amateurs de vitesse... 

Sommaire


3 L'ensemble Poignées- dérailleur 

Les manettes de dérailleurs sur le cadre étant devenues complètement obsolètes, il s'agira principalement de choisir d'abord un système de poignées chez un des géants que sont Shimano ou Campagnolo puis le dérailleur adéquat. Le choix de l'une ou l'autre marque a pour principale conséquence de ranger l'auteur de ce choix dans le club Shimano ou dans le clan Compagnolo lors des débriefings du dimanche matin dans tous les clubs de France et de Navarre !!! En effet, mis à part des notions plus ou moins objectives de confort et de facilité, des manettes de milieu de gamme permettent de balayer l'éventail des 9 vitesses (10 pour Campagnolo record) de la roue libre avec déjà beaucoup de précision et d'aisance. 

Sommaire


4 Le pédalier 

L'utilisateur sportif se contentera de deux plateaux. Par contre, pour l'utilisateur plus paisible ou bien dans des régions montagneuses, le triple plateau vous sauvera de situations délicates. La longueur des manivelles est également importante et le cycliste dont la taille avoisine 1.80 m préfèrera des manivelles de 175 mm (taille standard 170 mm) qui lui apporteront un surcroît de puissance. 

Sommaire


5 La selle 

A partir d'une centaine de francs, des produits tout à fait corrects sont en vente. Le randonneur ou l'amateur de longue distance choisira un modèle garni de gel ou autre matière amortissante tandis que le sportif sera également surpris par le confort de certains modèles pourtant hyper-légers (evitez tout de même le carbone !!!). 

Sommaire


6 Le cintre 

Peu d'éventail de possibilités et mis à part quelques subtilités quant à l'ergonomie, il convient d'abord de s'approvisionner chez un fabricant sérieux ( I.T M , 3 TTT , ...) et de choisir la bonne taille. Celle-ci correspond a peu près à la distance entre vos deux clavicules. La taille standard étant de 42 cm (entre-axes). 

Sommaire


7 La potence 

Là encore, la principale évolution nous vient du VTT par l'intermédiaire Aheadset. Le principal avantage de ce genre de potence venant de leur légèreté (pas d'expandeur) et de leur « look ». Par contre il faut scier sa fourche pour l'adapter à la potence et donc se résoudre à avoir peu de chances d'adapter cette fourche à un autre vélo. Veillez également à ne pas dépasser 150 mm comme longueur de potence. Au delà, lors des montées « en danseuse » la rigidité de l 'ensemble risque d'être aléatoire. 

Sommaire


8 La fourche 

Les remarques faites sur le choix des cadres s'appliquent de la même façon pour les fourches, mais on peut tout de même signaler l'importance ( effet mode ? ) des ventes de fourches en carbone. Cet accessoire qu'il soit droit ou cintré apporte alors un surcroît sensible d'efficacité lors des relances ou de sprints. 

Sommaire


9 Les jeux de direction et de pédalier 

Pièces invisibles ou presque, ces éléments sont pourtant soumis à des contraintes très importantes et là encore, si vous vous écartez des choix classiques proposés par exemple sur des vélos complets, ne faites pas de fausses économies et adoptez un matériel sérieux qui saura résister aux intempéries (l'eau étant un ennemi redoutable pour ces pièces pourtant réputées étanches ...) et à vos coups de pédales ravageurs. 

Sommaire


10 Les pneus 

Pour terminer, ce petit inventaire, un mot sur les pneus ( il faut bien admettre que les boyaux malgré leurs qualités indéniables de rendement et de confort sont désormais supplantés ). L'éventail des prix est large ( 40 à 300 frcs ) et le néophyte comprendra encore moins cet écart de prix lorsqu'il saura qu'un pneu bas de gamme avec une tringle rigide a probablement une espérance de vie supérieure aux modèles les plus chers ! Pourtant il suffit d'alterner deux paires de roues montées avec les deux extrêmes pour comprendre la différence et s'apercevoir de toutes les qualités de confort, rendement ou d'accroche que peuvent procurer ces pneus au tarif proches de ceux de nos (petites) autos. Une solution (adoptée depuis longtemps par le rédacteur de ces lignes) est d'équiper une paire de roues avec des pneus modestes pour un usage laborieux (entraînement sur des routes abîmées par l'hiver, trajet domicile - travail ) et de chausser une autre paire de roues avec des pneus haut de gamme pour les grandes occasions telles que, courses cyclosportives ou bien tout simplement "bourre" entre copains !!! Les fabricants préconisent des pneus de 23 mm en arguant de leur confort supérieur et de leur rendement équivalent au 20 mm. Ceci est vrai, mais un pneu de 23 mm lorsqu'il s'use devient bien plus rapidement un "boudin" au rendement modeste qu'un pneu de 20 mm à la bande de roulement toujours plus étroite. 

Sommaire


Retour